mercredi 2 novembre 2011

Symétrie

                   

Dans le hall luisant d’un hôpital privé
Deux humains  ont  tout à l’heure stoppé

Egarés en ces lieux où se faire un chemin
Qui soit plus doux que celui  du destin.

Pareils tous les deux,  le temps n’importe pas
Venus seulement s’aider à bien franchir le pas

L’un qui va partir et l’autre qui retient
Son souffle  s’épuisant à lui tenir la main

Ainsi  allons- nous   tout au long de la chaîne
Serrés l’un contre l’autre tant que dure l’haleine

Qui  de vous deux aura plus grande peine
A finir le chemin où continuer l’antienne

Et je songeais, les voyant s’avancer :
Qui prendra soin de vous mes enfants  bien aimés

Pour aller sous la terre,  tranquilles reposer
Quand ne serai plus là pour vous accompagner.


                                                Le Blanc  Mesnil   20 juillet 2010.
                                                                                          M.L.

2 commentaires:

brigetoun a dit…

touchant et maîtrisé - merci à toi

Air fou a dit…

Très, très beau et tout parent doit en saisir la profondeur et la vérité.

Zed